Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

Extraits des recueils de poésie :

« A fleur des saisons » (recueil de poèmes illustrés) – 2011

« Chants de plume » (recueil de poèmes avec des illustrations en couleur) –  2013

 

 

Le printemps

 

Ah! Je vois sourire le temps!

Les lys et les genêts fleurissent.

Tandis que les arbres blanchissent,

La flore reçoit le printemps.

 

Autour d'insectes palpitants,

Des paons de jour se nourrissent,

Ah! Je vois sourire le temps !

Les lys et les genêts fleurissent.

 

D'un ciel aux rayons éclatants,

Les couleurs se redéfinissent,

La vie a de plus doux instants,

Les cerisiers en fleurs murissent.

Ah! Je vois sourire le temps!

 

Claude VELLA

 

Extrait du recueil « A fleur des saisons » (recueil de poèmes illustrés)

publié aux éditions Edilivre – Aparis, 2011.

 

La détresse d'un chevreuil

 

Sur un rocher le chevreuil brame

Et pleure à se briser le cœur ;

Son petit, l'air plein de candeur,

Tout au bas du fossé l'acclame.

 

La neige vient combler le drame,

L'hiver apporte son ampleur :

Sur un rocher le chevreuil brame

Et pleure à se briser le cœur.

 

Le faon va perdre son âme,

La forêt lui prend sa douleur ;

La nuit satisfait de blancheur

Une saison qui la réclame.

Sur un rocher le chevreuil brame.

 

Claude VELLA

 

Extrait du recueil « A fleur des saisons » (recueil de poèmes illustrés)

publié aux éditions Edilivre – Aparis, 2011.

 

 

« Harmonie de l’espoir » de Claude VELLA

 

Voici venir l’instant où tout m’est certitude ;

Chaque songe surgit comme un ardent espoir ;

L’éclat de leur sursaut m'ôte le désespoir ;

Adieu mélancolie et vaste solitude !

 

Chaque songe surgit comme un ardent espoir ;

L’idéal apparaît en forte plénitude ;

Adieu mélancolie et vaste solitude !

L’air est plein de plaisirs dans la douceur du soir.

 

L’idéal apparaît en forte plénitude ;

Mon cœur est confiant et reprend son devoir ;

L’air est plein de plaisirs dans la douceur du soir ;

Le doute s’est perdu dans sa désuétude.

 

Mon cœur est confiant et reprend son devoir

Dans l’ornement de mon immense gratitude ;

Le doute s’est perdu dans sa désuétude,

Là, ma conviction ne cesse de vouloir !

 

Extrait du recueil «  Chants de plume » publié aux éditions Edilivre-Aparis, 2013.

 

 

 

« Essor d’une nuit inspirée » de Claude VELLA

 

Quand la nuit vient isoler

D’une souplesse qui s’impose,

L’auteur qui veut révéler

Ses mots par sa main qui s’expose ;

 

D’une souplesse qui s’impose

Il s’amuse à les mêler,

Sur une feuille où se dépose

Chaque idée à dévoiler.

 

L’auteur qui veut révéler

Les vers assemblés qu’il propose,

S’amuse à les voir filer

Vers la page qui les dispose.

 

Ses mots, par sa main qui s’expose,

Iront ainsi défiler,

Sous des regards que rien n’oppose,

Quand la nuit vient isoler

 

Extrait du recueil «  Chants de plume » publié aux éditions Edilivre-Aparis, 2013.

 

 

« Les jardins du Touvet » de Claude VELLA

 

D’un écrin montagneux où vertu se délace,

Sur un site ombragé dominant l’horizon,

S'étirent deux jardins, tous deux emplis de grâce,

D’un flanc d’une colline à forte inclinaison.

 

Le long d’un escalier un torrent prit sa place,

Pour caresser la roche et ses exhalaisons ;

L’eau, lentement s’écoule et y laisse la trace,

Des ans perpétuels aux multiples saisons.

 

Qu’il est bon de s’asseoir au cœur du paysage !

Et du bout de ses doigts y toucher le feuillage

Des broderies de buis et celles d’ifs taillés.

 

Qu’il est bon s’attarder en ce lieu romantique,

Contemplant les miroirs et vasques travaillés…

Qu’il est bon de sentir ce parfum poétique !

 

Extrait du recueil «  Chants de plume » publié aux éditions Edilivre-Aparis, 2013.

 

 

 

Fracture

 

A présent

J’entends

Les tonnerres,

Et ressens

Le vent

Qui me serre.

 

La grimace

Prend place

A son tour,

Et me glace,

Me lasse

De ce jour.

 

La tristesse

Me laisse

Sans défense,

Je délaisse

Qui blesse

Et m’offense.

 

Brisure du temps

 

A l’instant

Je sens

Vent des mers

Qui reprend

Le temps

A la terre.

 

Et les vagues,

Les algues

Et torrents

Qui zigzaguent,

Divaguent

Transparents.

 

Sans recours

Je cours

A l’abri,

Car ce jour

Bien court

Devient gris.

 

Claude VELLA

Extrait du recueil «  Chants de plume » publié aux éditions Edilivre-Aparis, 2013.

 

 

 

« Sur le balcon de l'âge » de Claude VELLA

 

Je vois mes souvenirs des saisons savoureuses,

La mémoire fidèle et sans contrariété ;

Exilé dans le temps, comme un déshérité,

D'une vieillesse en proie aux suites rigoureuses.

 

Puis me souviens des jours, les heures langoureuses,

La tendre insouciance et la légèreté ;

Et l'exquise fraîcheur de la simplicité,

Pour revivre à l'instant des minutes heureuses.

 

Longtemps j'ai observé distant de ces splendeurs,

Ces ans si merveilleux, avec les profondeurs

D'une gloire sereine où s'agite l'enfance.

 

Mais en homme jaloux qui ne peut se languir,

Le torse comprimé dans le brin d'une offense,

Je regarde au-dehors la jeunesse bondir.

 

Extrait du recueil «  Chants de plume » publié aux éditions Edilivre-Aparis, 2013.

Partager cette page
Repost0
Published by auteur-poeteclaudevella